Liberation

18.06.17

Retrouvez la tribune de François Miquet-Marty dans Libération, au lendemain du second tour des élections législatives :

L’ampleur de l’abstention ne peut qu’interpeller. Même si la tendance baissière de la participation s’est enclenchée depuis les législatives de 1986 et s’est accélérée depuis 2002, nous sommes cette fois face à une accélération notable. Cette réalité a toujours quelque chose de surprenant alors que le taux de participation reste très élevé à la présidentielle et que notre société est en demande d’investissement dans notre vie démocratique, au-delà de signatures de simples pétitions en ligne. Il y a une forme de paradoxe entre cette abstention croissante, qui nous apparaît presque naturelle, alors qu’au contraire les législatives sont potentiellement un terrain d’expression fort...

Cliquer ici pour lire la suite