Le carnet de François Miquet-Marty

Stratégie d'entreprise

BFMB
09.12.15

Réplay de l'émission de Fabrice Lundy, avec François Miquet-Marty comme invité.

Le RSI, qui cristallise le mécontentement général, a trouvé un nouveau détracteur. Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a estimé que la création du régime social des indépendants était une "erreur". Créé en 2006, ce dispositif, qui compte six millions d'affiliés, essuie de nombreux reproches. On pointe notamment des erreurs de calcul de cotisations, des retards de paiements, etc... La Cour des comptes a même parlé l'année dernière de "catastrophe industrielle". Faut-il alors se débarrasser du RSI ?

Avec: Bruno Chrétien, président de l'Institut de la protection sociale, président de previssima.fr. Sophie Duprez, administratrice CGPME du RSI, chef d'entreprise. Emmanuel Lechypre, éditorialiste BFM Business. Michel Chassang, président de l'UNAPL (Union nationale des professions libérales). Et François Miquet-Marty, président de Viavoice. - Les Décodeurs de l'éco, du mercredi 9 décembre 2015, présenté par Fabrice Lundy, sur BFM Business.

FranceInter
08.12.15

François Miquet-Marty était l'invité sur France Inter : Questions sur le premier parti de France : qui sont les abstentionnistes ?

RadioClassique
02.12.15

François Miquet-Marty était l'invité de Radio Classique, pour l'émission "La Question Économique", le 2 Décembre 2015.

Réecouter le débat présenté par Nicolas Pierron.

FTlogo03.11.15

François Miquet-Marty est consulté par le Financial Times concernant la perception par la population française d'Emmanuel Macron.

L'article (en anglais) est disponible sur le site du FT.com

Captura3FT

LesEchos
03.11.15

Les Echos publie les résultats de la dernière enquête entre Viavoice Mindded-Des Enjeux et Des Hommes- Ekodev. François Miquet-Marty insiste sur les enseignements principaux.

"Selon une étude Mindded-Des Enjeux et Des Hommes- Ekodev, 78 % des salariés interrogés accordent une place importante à la RSE et pour moitié ils estiment que leur entreprise s’y intéresse. Ils se disent toutefois insuffisamment informés.

Bonne nouvelle, plus de 7 salariés sur 10 considèrent désormais que la RSE est créatrice de valeur et de performance et aspirent à y contribuer. Longtemps vu comme un artifice de communication, l’enquête conduite par l’institut Viavoice Mindded-Des Enjeux et Des Hommes-ekodev sur les « salariés et l’entreprise responsable », montre que près des deux tiers des collaborateurs espèrent de ces initiatives un impact positif sur l’évolution des comportements, la qualité des relations, l’évolution des process et des outils internes. Les conditions de travail sont évidemment citées comme le sujet à développer en priorité, loin devant les questions relatives aux droits de l’homme et la protection de l’environnement. La RSE n’est plus seulement perçue de façon défensive (pour garantir le droit d’opérer ou gérer des risques) mais bien comme contributive au business. « Ce score très élevé nous a agréablement surpris. La RSE n’est donc plus considérée comme un « nice to have », remarque Nicolas Crabot, fondateur de Mindded"

Sous-catégories