Le carnet de François Miquet-Marty

Stratégie d'entreprise

Liberation
11.12.15

Tribune publiée par François Miquet-Marty, dans Libération. À lire dans l'édition du 11 Décembre 2015.

TribuneFMM2Le vote FN, ou l'élaboration d'une contre-société

Entre ces deux tours des régionales, une forme d'évidence semble s'imposer. Le FN serait le fruit de la crise économique, de la présence des migrants et de l'actualité des attentats. Son score singulièrement élevé serait nourri par l'inefficacité perçue des dirigeants, et par leur manque de vision pour l'avenir de la France. Géographiquement, il serait favorisé au nord par la désindustrialisation, au sud, par l'immigration.

Tout cela est juste et, pourtant, l'explication n'est pas suffisante. En premier lieu, ces scrutins des 6 et 13 décembre ne sont pas réductibles à des «élections régionales» ; ils sont également un puissant exutoire collectif à la tragédie du 13 Novembre, exprimant des émotions de colère et de haine, ainsi que des aspirations à la sécurité (1). Cet exutoire revêt une signification sans rapport avec les enjeux des régionales, les programmes des candidats et les attributions des régions. Mais cela, non plus, ne suffit pas à comprendre la profondeur du mouvement actuel : cette conjoncture, aussi puissante soit-elle, ne saurait masquer des mouvements de structure. (...) "

POLITICO
11.12.15

Article publié par l'édition européenne de Politico, avec les commentaires de François Miquet-Marty.
L'article est disponible en entier dans le lien suivant (en anglais).

" PARIS — French far-right leader Marine Le Pen is riding a revolt against a political class that voters view as ever more detached, arrogant and powerless to solve the country's long-standing problems.

In the wake of her National Front party's strong first-round election showing on Sunday, that is the explanation many political experts are advancing for the Le Pen phenomenon, based on years of studying the voting population. Voters are not rejecting the Left or Right, they say, but rather a system of privilege which many see as protecting its members from paying for their failures.

"It's a feeling that we come across in many of our studies, both qualitative and quantitative," said François Miquet-Marty, a sociologist and pollster for Viavoice. "French people have lost respect for diplomas and brilliant careers, because they have the feeling that such trappings no longer mean that the person can bring political results."

(...)

BFMB
09.12.15

Réplay de l'émission de Fabrice Lundy, avec François Miquet-Marty comme invité.

Le RSI, qui cristallise le mécontentement général, a trouvé un nouveau détracteur. Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a estimé que la création du régime social des indépendants était une "erreur". Créé en 2006, ce dispositif, qui compte six millions d'affiliés, essuie de nombreux reproches. On pointe notamment des erreurs de calcul de cotisations, des retards de paiements, etc... La Cour des comptes a même parlé l'année dernière de "catastrophe industrielle". Faut-il alors se débarrasser du RSI ?

Avec: Bruno Chrétien, président de l'Institut de la protection sociale, président de previssima.fr. Sophie Duprez, administratrice CGPME du RSI, chef d'entreprise. Emmanuel Lechypre, éditorialiste BFM Business. Michel Chassang, président de l'UNAPL (Union nationale des professions libérales). Et François Miquet-Marty, président de Viavoice. - Les Décodeurs de l'éco, du mercredi 9 décembre 2015, présenté par Fabrice Lundy, sur BFM Business.

FranceInter
08.12.15

François Miquet-Marty était l'invité sur France Inter : Questions sur le premier parti de France : qui sont les abstentionnistes ?

RadioClassique
02.12.15

François Miquet-Marty était l'invité de Radio Classique, pour l'émission "La Question Économique", le 2 Décembre 2015.

Réecouter le débat présenté par Nicolas Pierron.

Sous-catégories