TV5

08.01.17

Jean Philippe Moinet était l'invité de l'émission "Le Kiosque" de TV5 Monde. Une émission présentée par Silvia Garcia. Voir le replay ici

Au programme de l'émission : la République démocratique du Congo, le piratage russe et la fiabilité des sondages. Débat en plateau avec : Nicholas Vinocur, correspondant à Paris pour l'édition européenne de Politico, le média américain d'information politique, Tania Rakhmanova, documentariste, auteure de "Au coeur du pouvoir russe", Ousmane NDiaye, responsable du service Afrique de l'hebdomadaire français "Courrier International" et Jean-Philippe Moinet, chroniqueur, fondateur de la Revue Civique, directeur conseil à l'institut Viavoice.

Les thèmes du débat :

République démocratique du Congo
L'ONU réclame l'application rapide de l'accord sur la transition en RDC. L'église catholique continuera à faire le lien entre le pouvoir et l'opposition jusqu'au départ du président Kabila qui a reconduit la médiation des évêques. Ce dernier quittera-t-il le pouvoir dans un an comme il s'y est engagé ? A-t-il une stratégie ? Cet accord peut-il, pour la première fois dans l'histoire du pays, permettre une alternance pacifique ?

Piratage
La Russie a-t-elle interféré dans la présidentielle américaine ? Les services de renseignement américains ont exposé leurs preuves lors d'une audition au Congrès, alors que Donald Trump ne cesse de les désavouer publiquement. Les espions évoquent des actions russes destinées à "saper la confiance du public dans l'information, les services et les institutions". Avec l'armée, la désinformation est-elle l'autre grand pilier de la politique étrangère russe ?

Sondages
À quatre mois de la présidentielle en France, "Le Parisien" fait un pari inédit : renoncer aux sondages politiques, alors que le quotidien français en était grand consommateur. Brexit au Royaume-Uni, élection de Donald Trump aux États-Unis, victoire de François Fillon à la primaire de la droite et du centre en France : depuis quelques mois, les enquêtes d'opinion sont pointées du doigt pour leurs ratés.