Le carnet de Jean-Philippe Moinet

Débats

Huffpost

16.09.17

Dans le déluge Irma et ses terribles désolations, humaines et matérielles, s'est logée une tempête (dans un verre d'eau?) très populiste, dont la France a le secret.

Qu'avons-nous entendu bruyamment pendant plusieurs jours, occultant tout autre sujet? Un élan sans frontières (géographiques ou partisanes) de solidarité multiforme? Des propositions concrètes d'actions généreuses, venues d'élus de tous bords? Non, dès que le désastre inattendu - car en grande partie imprévisible dans son ampleur - a été connu en nos Antilles désolées, on a vu ressortir de gros vautours politiques, qui fondent sur les drames comme sur des proies faciles, ressortant les couteaux des règlements de comptes électoraux: Marine Le Pen et ses troupes FN démoralisées, parmi d'autres cyniques récupérateurs, cherchent une aubaine pour faire entendre la voix protestataire de l'outrance.

Retrouvez, ici, l'intégralité de l'article

 logo

08.09.17

Après une campagne électorale difficile, la dernière apparition de Marine Le Pen devant les Français remonte à l'entre-deux tours, lors d'un débat que tous avaient qualifié de "désastreux". Au regard des récentes évolutions et de cet échec, à qui Marine Le Pen devait-elle s'adresser hier sur TF1 : les Français en général, les électeurs du Front National ou les cadres du Front National ?

Retrouvez l'intégralité de l'article

logo lcinew

31.08.17

Jean-Philippe Moinet était invité par LCI, dans le cadre de sa nouvelle émission « La République LCI », co-animée par Julien Arnaud et Roselyne Bachelot.

Réactions sur l'entretien du Président de la République Emmanuel Macron publié par Le Point et sur ces nombreuses déclarations. 

JPM Macron LCI

Retrouvez l'intégrale de son intervention ici

Huffpost

20.04.17

Le pays va-t-il se réveiller, au lendemain du premier tour de la présidentielle, avec une énorme gueule de bois ? La question doit être largement posée car, comme l’a très justement titré Le Parisien : « lundi prochain, il sera trop tard » !...

Huffpost

14.01.17

Insaisissable, fluide, volatil, liquide... la mesure des "intentions" de vote donne le tournis, et des migraines, aux politologues, sondeurs, candidats, journalistes, analystes, citoyens eux-mêmes sans doute. Aux scrutins de 2016, les boussoles se sont affolées et il faut tenter d'en tirer les enseignements : Brexit, primaires de la droite, Trump... ce n'est plus le roulis de la navigation électorale qui donne le mal de mer, c'est une houle impressionnante avec des vagues hautes comme des montagnes russes...