Le carnet de Jean-Philippe Moinet

Débats

Directeur de l’ouvrage collectif « La société des marques » (Ed « Parole et Silence », issu de tables rondes co-organisées au Collège des Bernardins), Denis Gancel, Président de l’agence W, était l’invité d’une rencontre du Club Viavoice (études et conseils; présidé par François Miquet-Marty), animée par le fondateur de la Revue Civique, Jean-Philippe Moinet.

Lilian-THURAM-2-Ancien champion du monde de football, ancien membre du Haut Conseil à l’intégration et à la tête d’une Fondation qui mène des actions pédagogiques contre le racisme en milieu scolaire, Lilian Thuram vient d’appeler les jeunes citoyens, notamment des quartiers et banlieues – qui sont les plus tentés par l’abstention aux élections – d’aller s’inscrire sur les listes électorales...

BougiesLes dates sont si nombreuses… elles se fondent dans une histoire, déjà longue.

La guerre portée sur notre territoire est, on le voit depuis de longues années, sans frontières. C’est assez simple : nos ripostes, et notre mémoire collective, doivent l’être aussi. Civiquement sans frontières.

tlchargementL’émotion ne fait évidemment pas une politique, ni l’instant de « saisissement » citoyen une action forte et durable à l’échelle de l’Union Européenne et de 28 Etats. Néanmoins…

La question est désormais posée en terme très crue, par cette scène de mort qui a été l’image ayant le plus circulé dans le monde Twitter ce jour (3/09/15) : le corps inerte du petit enfant syrien, mort sur une plage turque, va-t-il enfin réveiller les consciences européennes, françaises en particulier, qui semblaient comme anesthésiées par les effets mortifères des vagues national-populistes à relents xénophobes qui ont déferlé sur notre Continent, en France en particulier 

Lire l'article sur le Huffington Post 07/09/2015

logo




28/05/2015

FN : stratégie de banalisation à l'épreuve?

Le site Atlantico.fr a posé à Jean-Philippe Moinet, qui a été président de l’Observatoire de l’extrémisme, cette question. Qui se pose en effet depuis plusieurs années, Marine Le Pen ayant trouvé en l’ex-chevènementiste Florian Philippot, jusqu’à récemment en tout cas, le meilleur « agent d’influence » (pour reprendre la sémantique de Le Pen père) vers les « souverainistes » bons teints (et les médias), pour développer la stratégie de banalisation du parti d’extrême droite. Mais cette stratégie, qui a bien fonctionné lors des élections intermédiaires (municipales, européennes; et peut-être régionales), est soumise d’ores et déjà à rude épreuve à l’approche des élections nationales, la présidentielle en particulier. Contrairement à ce que des sondages, à froid semblent indiquer aujourd’hui, mais qui n’ont pas grand sens, surtout sans explications particulières concernant cette mouvance.

Voici, ci-dessous, l’analyse de JP Moinet, argumentée dans cette interview demandée par Atlantico, sur cette « crise de la contradiction » qui peut bloquer l’ascension du FN, voire provoquer un vraitassement et même sa réduction, lors du grand rendez-vous national de 2017. Hypothèse qui n’est pas fondée, dans l’argumentation, sur un simple souhait…