Le carnet de Jean-Philippe Moinet

Débats

 Le Huffington Post 2017.svg

07.10.17

A partir du "dérapage" semi-contrôlé d'Emmanuel Macron, visant des manifestants qui "font le bordel" au lieu de chercher du travail, la machine à le comparer à Nicolas Sarkozy et son célèbre "casses-toi pauv' con!", est repartie non sans raison. Mais, en l'occurrence et à y regarder de plus près, la comparaison des deux verbatims et situations n'est pas totalement raison. Il y a certes de réelles similitudes de forme (au moins trois), mais aussi de nettes et importantes différences (au moins trois aussi, de forme et de fond).

Les trois similitudes d'abord. La première est l'apparent dérapage, d'un propos presque privé et non maîtrisé. Dans les deux cas, sur le terrain rural corrézien pour l'actuel Président, au Salon de l'agriculture pour l'ancien, la saillie verbale est apparue colérique, en tout cas "lâchée" sans retenue. Deuxième similitude de situation, les mots ont pu communément choquer, le langage grossier étant difficilement compatible, en France, avec la fonction suprême de l'Etat. Le trumpisme a eu beau, récemment, exporter le principe de l'outrance verbale présidentielle, les deux Présidents Français ont bien été critiqués par l'usage de ces "gros" mots qu'on a du mal à accepter quand ils sont prononcés par un chef de l'Etat en exercice.

Retrouvez l'intégralité de l'article

 TV5

24.09.17

jpmbis        jpm

 

 

L'émission Kiosque de Silvia Garcia a reçu Jean-Philippe Moinet pour analyser des grands dossiers internationaux. Les sujets du jour ? 

  • Assemblée générale de l'ONU. Premier discours à l'ONU : Donald Trump détonne. Quarante minutes de brutalité diplomatique : il a prôné la guerre et la souveraineté dans une institution vouée à la paix et au multilatéralisme. Le Président américain est-il aujourd'hui le grand perturbateur de l'ordre mondial? 
     
  • Catalogne. Arrestations, bulletins de vote saisis, manifestations... L'Espagne s'enfonce dans la crise politique. Madrid met tout en œuvre pour empêcher la tenue du référendum d'indépendance en Catalogne, qu'elle juge illégal. Comment l'Espagne peut-elle se remettre de cette crise d'identité?
     
  • Kurdistan. Le Kurdistan irakien entend lui aussi se prononcer sur son indépendance. Les Kurdes de Syrie organisent, quant à eux, de premières élections locales. Au grand dam de Damas, Bagdad et Ankara, la grande confusion au Proche Orient va-t-elle permettre à un État kurde de voir le jour? 

  • SUISSE. Les Suisses se prononcent sur la réforme des retraites. Les Suisses refusent de réformer les retraites. Où en est le reste de l'Europe alors que les Baby Boomers quittent le marché du travail

Retrouvez l'intégralité de l'émission

 logo

22.09.17

Derrière le divorce entre Florian Philippot et Marine Le Pen, la question politique clé n'est-elle pas celle de savoir si, véritablement, les questions d'immigration et d'identité ont été remplacées par la question sociale ? Ne s'agit-il pas, en ce cas, d'une illusion qui pourrait s'expliquer par la transformation de ces enjeux, par le manque de crédibilité des partis sur ces questions ou par l'élargissement de la prise en compte de ces thématiques par d'autres (Manuel Valls, la gauche laïque etc..)

Retrouvez l'intégralité de l'article

Huffpost

16.09.17

Dans le déluge Irma et ses terribles désolations, humaines et matérielles, s'est logée une tempête (dans un verre d'eau?) très populiste, dont la France a le secret.

Qu'avons-nous entendu bruyamment pendant plusieurs jours, occultant tout autre sujet? Un élan sans frontières (géographiques ou partisanes) de solidarité multiforme? Des propositions concrètes d'actions généreuses, venues d'élus de tous bords? Non, dès que le désastre inattendu - car en grande partie imprévisible dans son ampleur - a été connu en nos Antilles désolées, on a vu ressortir de gros vautours politiques, qui fondent sur les drames comme sur des proies faciles, ressortant les couteaux des règlements de comptes électoraux: Marine Le Pen et ses troupes FN démoralisées, parmi d'autres cyniques récupérateurs, cherchent une aubaine pour faire entendre la voix protestataire de l'outrance.

Retrouvez, ici, l'intégralité de l'article

 logo

08.09.17

Après une campagne électorale difficile, la dernière apparition de Marine Le Pen devant les Français remonte à l'entre-deux tours, lors d'un débat que tous avaient qualifié de "désastreux". Au regard des récentes évolutions et de cet échec, à qui Marine Le Pen devait-elle s'adresser hier sur TF1 : les Français en général, les électeurs du Front National ou les cadres du Front National ?

Retrouvez l'intégralité de l'article