« Vous avez un bel avenir derrière vous ! »

Au risque de vous désorienter, nous avons choisi d’emprunter aux Indiens Aymara leur conception du futur « placé derrière soi » pour vous adresser nos meilleurs vœux pour la nouvelle année.

Quelle façon incongrue en effet, car n’est-il pas universellement admis que toutes les cultures ont la même conception spatiale du temps, à savoir un passé placé « derrière soi » et un futur « devant » ?

Cette conception universelle fut « renversée » en 2006, lorsque l’étude[1]  de R. Nunez et E. Sweetser démontra que  les Indiens Aymara, dans leurs conceptions métaphoriques et spatiales du temps, tournent littéralement le dos au futur et font face au passé, en joignant même le geste à la parole.

Dans le langage aymara, le mot « nayra » signifie « le passé » mais désigne aussi « l’œil », « le devant », ou « la vue », concepts que nous assimilons métaphoriquement au futur. Inversement, le mot « ghipa » signifie pour eux « le futur » ou « l’arrière » et le « derrière ». Ainsi l’expression « nayra mara », qui signifie « l’année dernière » se traduit littéralement par « l’année devant ». Lorsqu’ils mentionnent leurs ancêtres, plus on remonte dans les générations, plus le mouvement du bras va et s’éloigne vers l’avant, alors que nous aurions tendance à faire exactement l’inverse pour parler de nos grands-parents et arrière-arrière-grands-parents…

Pour cette année 2017, nous avions très envie de vous inviter à adopter cette posture-invitation que nous proposons régulièrement dans nos séances de coaching et les brainstormings d’innovation – et de littéralement tourner le dos au futur afin de mieux l’envisager, sans angoisse, avec moins d'incertitude et la confiance qu'on a tout à gagner.  

Tournez donc le dos à 2017, et prenez le temps d'apprécier 2016 et au delà : 

-          tout ce que vous avez parcouru et d’en prendre la mesure,

-          les ressources et richesses dont vous disposez,

-          les rencontres, échanges, relations qui vous ont nourris,

-          les éléments ou petits détails que vous n’aviez peut-être pas bien notés,

-          les conflits, éléments difficiles que vous avez vécus,

-          les succès, les réalisations, les projets que vous avez connus,

Une fois, que vous vous serez enrichis de cette vision, toujours en faisant face à 2016, imaginez, visualisez tous les événements, tous les chemins que vous voulez continuer à prendre, ceux que vous aimerez tenter ; faites un geste en avant vers une rencontre que vous n’avez pas encore eue, une relation que vous n’avez pas encore établie…

En faisant cela, vous verrez, le meilleur est vraiment derrière vous.

Très bonne année 2017

 Viavoice Diversity: cultures, differently


[1] Si vous ne la connaissez pas encore, nous vous invitons à parcourir l’étude passionnante de R. Nunez et E. Sweetser parue dans Cognitive Science en 2006,