Espace HEC

HEC  BFMB  LExpansion  LExpress

30.06.16

Croissance plus soutenue, emploi, impact de l’Euro 2016… Les leviers de la reprise sont là, disent les cadres

Grèves, manifestations : le climat social actuel, très dégradé, serait-il néfaste pour l’état d’esprit des cadres ? En réalité, les cadres se révèlent de plus en plus optimistes pour l’économie française et pour leur entreprise, portant l’indice du « moral des cadres » Viavoice – HEC - BFM Business -L’Expansion - L’Express, en hausse de 11 points, à son plus haut niveau depuis 5 ans. Cet optimisme s’appuie sur des éléments de conjoncture, notamment l’Euro de football, qui devrait selon une majorité de cadres (57 %) avoir un impact significatif sur la consommation. Mais il s’appuie, également, sur une vision de plus long terme : pour la première fois depuis longtemps, la plupart des indicateurs économiques (croissance, emploi, consommation ou investissements) sont au vert, laissant entrevoir une reprise plus solide et plus durable de l’économie.

HEC

26.05.16

« Comment faire de la parité un atout pour l’entreprise ? » Voilà la question à laquelle ont tenté de répondre Catherine Emprin, Directrice générale de BETC (entité d’ex-Euro RSCG, devenu Havas), Raphaëlle Gauthier, Directrice Carrières & Partenariat Entreprises à HEC Paris et Jacqueline Laufer, Professeur à HEC Paris en management et ressources humaines lors d’un petit déjeuner-débat organisé par HEC Paris et l’institut Viavoice, en partenariat avec La Revue Civique (le 26 mai dernier). Le débat, qui s’est tenu au stand HEC à Roland-Garros en association avec Viavoice, était animé Jean-Philippe Moinet, fondateur de la Revue Civique. En introduction à ce débat, François Miquet-Marty, Président de Viavoice posait les contours du débat en reprenant les résultats du « Baro Eco » de mars 2016 (HEC-Le Figaro-France Inter) : 76 % des cadres pensent que les efforts des entreprises pour améliorer la parité et l’accès des femmes à des postes à responsabilités sont « plus importants qu’il y a quelques années ». Pour autant, derrière la perception de cette évolution notable, se cache une large part de déception vis-à-vis des actions des entreprises en faveur de la parité...

HECFigaro FranceInter

02.05.16

Alors que le FMI vient d’abaisser sa prévision de croissance pour la France à 1,1 % pour cette année, les relais de croissance semblent manquer pour l’économie française, au-delà des réformes structurelles engagées ces dernières années et qui n’ont pas, jusqu’à aujourd’hui, suffit à redresser suffisamment l’économie française pour commencer à parler d’une véritable « reprise ». Parmi ces relais de croissance, les innovations digitales sont identifiées par les cadres français à la fois comme un formidable accélérateur de performance dans les secteurs « traditionnels », et comme un espoir de développement et de conquête internationale pour les fleurons français du secteur numérique. Une voie de développement à ne pas négliger donc, en tant que levier de compétitivité essentiel pour l’économie.

HEC

20.04.16

« L’Espace Schengen va-t-il survivre ? Nous ne le saurons que le 20 mai », c’est ainsi qu’Alberto Alemanno, expert de l’Union Européenne, Professeur en droit européen à HEC Paris et membre du CNRS, a ouvert la discussion lors du petit déjeuner-débat sur l’Europe organisé par HEC Paris et l’institut Viavoice (le 20 avril dernier). L’événement, qui s’est tenu à la Rotonde Montparnasse, était animé par le professeur, qui a rappelé que la crise migratoire que traverse l’Europe durera certainement encore 20 à 30 ans.

HECFranceInter Figaro

04.04.16

Serait-ce un printemps économique ? Le projet de loi El Khomri, consacré à la réforme du code du travail, contribue-t-il à améliorer l’état d’esprit des cadres concernant l’avenir économique de la France ? De fait, cette nouvelle livraison du « Baro éco » Viavoice – HEC – Le Figaro – France Inter révèle une nette amélioration du « moral des cadres ». Mais cette amélioration s’explique davantage par un regain de confiance en matière de conjoncture et d’emploi, et moins par les effets attendus du projet de loi El Khomri.