Livres

livreFMM

François Miquet-Marty, Michalon, septembre 2013

Dans le quotidien de nos vies, parle-t-on réellement de « PIB », de « courbes du chômage », de « taux d'endettement » ?
Si l'approche économique de la crise est celle des politiques, des chefs d'entreprises, des journalistes, et sature la sphère médiatique, est-elle véritablement celle des français dans leur plus grand nombre ?
Pendnat un an, François Miquet-Marty a sillonné la France pour recueillir, dans leur intimité, la parole de femmes et d'hommes de tous horizons.
Loin des discours convenus, ils développent surtout une vision sociétale de la crise, et moins économique. Par delà leurs différences, anumés par des passions collectives, ils explorent des voies pour l'avenir.

livre05

Mai Lam Nguyen Conan, Michalon, 2012

À sept ans, Mai Lam Nguyen-Conan est arrivée en France avec sa famille en tant que réfugiée politique. Comme bon nombre de Vietnamiens, elle incarne le modèle d’intégration à la française, « la bonne élève » que l’on distingue, et qui n’oublie pas de remercier la France.
Pour se fondre dans la masse, elle s’est appliquée à raboter toutes les saillances trop ethniques. Mais le débat sur l’identité nationale, l’emploi de l’expression « Français de souche », les dérapages récurrents des politiques ont déclenché en elle un malaise, la renvoyant encore et toujours à sa différence et à ce parcours semé d’obstacles, dont les règles souvent édictées par d’autres sont sans cesse modifiées. Tout est revenu... Tout ce qui était de l’ordre du refoulé... violemment... cette si belle intégration, si réussie, et ce qu’elle masque... Les souvenirs de l’affront au quotidien, la nécessité de paraître ce que l’on n’est pas, l’oubli même de ce que l’on était à peine, la peur d’être rejeté ou montré du doigt, le sourire toujours prêt et ce « pardon, excusez-moi », toujours dégainé, la tête baissée... Pour raconter son histoire, la construction complexe de son identité plurielle, Mai Lam, comme Nathalie Sarraute dans Enfance, s’adresse à un double qu’elle tutoie et qui la rudoie : Ne commence pas à vouloir faire tant de bruit... C’est normal que ce soit à toi de faire des efforts ! Un très beau récit introspectif qui pose la question de « l’impossible intégration », impossible quand le discours emprunte à l’amour ses illusions. Je les ai trop aimés, ces Français, et sûrement mal aimés... Était-ce de l’amour, cette soumission ?

LivreFMM2

François Miquet-Marty, Michalon, 2011

Pour choisir notre avenir nous sommes tous appelés aux urnes. Et pourtant, pensons-nous avoir encore un lien avec cette démocratie ? Combien, dans la France d'aujourd'hui, se sentent en réalité ignorés, laissés pour compte ? Combien estiment que leurs voix ne sont plus entendues ?
Pour mener l'enquête, François Miquet-Marty a rencontré des français de tous horizons. A Paris, en Touraine, à Toulouse ou ailleurs. Etudiants, ouvriers, retraités ou autres. Tous ont parlé de leur quotidien et de ce qui, à leurs yeux, peut en améliorer le cours. On ne le peut pas. Cette investigation sans concession dresse un portrait inquiétant de notre société. Une société clivée et sourde à elle-même. Enrichie par des entretiens avec des dirigeants politiques, cette exploration propose également des scénarios pour l'avenir de la démocratie. Afin de mieux imaginer le sens d'une action collective en faveur de nos vies.

mailamlivre

Mai Lam Nguyen Conan, Michalon, 2011

La France, au nom des valeurs républicaines, se retient de parler du marché de l'ethnique. Pourtant, en pleine cirse économique, la diversité ethnique est apparue comme une voie de salut pour les industries françaises.
C'est à Jérusalem que Mai Lam Nguyen-Conan a découvert cette pratique qui consiste à développer des offres spécifiquement dédiées à des groupes identifiés, comme le téléphone mobile casher. En France, ce sont les rayons halal qui apparaissent dans les supermarchés. Comment interpréter cette nouvelle offre ? Est-elle un moyen d'intégration ou au contraire une ségrégation ?
Spécialiste du marketing, l'auteur analyse les manifestations de ce « marché de l'ethnique ». Elle a enquêté auprès de nombreux acteurs du secteur (annonceurs, consultants, associations, publicitaires, distributeurs, consommateurs...) et a confronté ses recherches aux travaux des experts, historiens et sociologues. Elle propose, sans tabous, une lecture du marketing ethnique comme un véritable échange permettant l'intégration et la reconnaissance des minorités visibles en France.