Bpce LesEchos FranceInfo
26/05/2014
 
Les baisses d’impôt annoncées par Manuel Valls redonnent-elles confiance aux Français, et particulièrement aux ménages modestes, pour leur pouvoir d’achat ? En dépit de cette mesure et de sa forte médiatisation, cette nouvelle livraison du « Baromètre des projets » révèle une opinion française toujours autant préoccupée par le pouvoir d’achat, et les catégories modestes ne dérogent pas à cette règle.

Des préoccupations toujours aussi élevées

La réduction d’impôt annoncée par le Premier ministre va s’élever à 1 milliard d’euros et va concerner 3,2 millions de ménages, soit tous les ménages modestes gagnant jusqu’à 1,1 fois le Smic.

Pour autant, les préoccupations en matière de pouvoir d’achat ne fléchissent pas :

  • 56 % des Français estiment que leur pouvoir d’achat « va diminuer » au cours des prochains mois, soit une progression de 3 points par rapport au mois dernier ; 37 % anticipent une stabilité et seulement 5 % une hausse
  • Plus spécifiquement, 51 % des ouvriers pensent que leur pouvoir d’achat « va diminuer » (score stable) et 6 % qu’il va « augmenter » (7 % le mois dernier).

Ces données signifient que les annonces effectuées par Manuel Valls pèsent relativement peu en regard du contexte global : croissance trimestrielle nulle, recul de la consommation des ménages, baisse de l'investissement, chômage en hausse : après de timides espoirs de reprise, les dernières actualités économiques demeurent anxiogènes en ce début d’année et confortent le constat d’une activité en berne. Et en dépit de promesses de « retournement » et d’une politique économique volontariste, le retour de la croissance et de l’emploi restent plus qu’incertains sur le court terme : les aides au pouvoir d’achat et à la consommation apparaissent insuffisantes en l’absence de redémarrage économique réel.

Dans ce contexte, les intentions de consommation ou d’épargne des ménages demeurent pessimistes : 48 % des personnes interrogées souhaitent limiter leurs dépenses courantes au cours des prochains mois (+3), et seuls 12 % (-2) envisagent de mettre plus d’argent de côté, contre 22 % (stable) « moins d’argent ».

Pour autant, la baisse de la fiscalité et des prix apparaît comme le principal moyen d’action du gouvernement

Toutefois, les mesures annoncées par le gouvernement vont dans le bon sens aux yeux d’une opinion publique en attente de mesures rapides : la baisse de l’impôt sur le revenu constitue la mesure jugée la plus crédible actuellement pour améliorer le pouvoir d’achat (pour une majorité de Français, 52 %). En outre :

  • 50 % des Français estiment que le gouvernement peut vraiment agir sur les prix à la consommation (des premières mesures ayant déjà été prises dans le cadre de la loi sur la consommation votée en mars dernier) ;
  • 44 % estiment que le gouvernement pourrait agir sur la TVA, après la hausse de 0,4 points au 1er janvier, et 35 % en faveur d’une meilleure redistributivité, alors que la grande réforme fiscale annoncée par Jean- Marc Ayrault à l’automne dernier n’a pas été reprise à son compte par le nouveau Premier ministre.

Qui plus est, ces leviers d’action perçus entre les mains de l’exécutif correspondent à la hiérarchie des attentes des Français.

Pouvoir d’achat, action publique et espoir d’avenir

Ces données sont éclairantes sur la nature du pouvoir d’achat aux yeux de l’opinion.

Les attentes des Français en la matière sont fortes, et les pouvoirs publics sont crédités de moyens d’action significatifs. Pour autant, des mesures telles que celles annoncées par Manuel Valls produisent relativement peu d’effets, ne parviennent pas véritablement à restaurer la confiance.

Cela signifie que l’enjeu du pouvoir d’achat n’est pas réductible à une réforme mais est surtout une affaire de perspectives d’avenir. Être ou devenir « confiant » en matière de pouvoir d’achat signifie anticiper une progression à venir presque continue de sa situation financière personnelle. Le « pouvoir d’achat » consiste, autrement dit, en un espoir d’avenir. C’est dans les scénarios de demain que se joue l’état d’esprit d’aujourd’hui.

Télécharger en pdf le baromètre Viavoice Projets des français - mai 2014