Bpce LesEchos FranceInfo
27/09/2013
 

En cette rentrée 2013 la France va-t-elle mieux, et les Français en ont-ils la perception dans leur vie quotidienne ? Les résultats de cette nouvelle vague du « Baromètre des projets » révèlent un climat singulièrement contrasté :

  • Une minorité significative de Français aperçoit des signes de reprise économique ;
  • Mais l’inquiétude fiscale atteint un niveau record.

Signaux ténus de reprise économique

Aujourd’hui, 36 % des personnes interrogées identifient des « signaux de reprise, fragiles et incertains » et 4 % un début de « reprise économique, significatif » : au total, 40 % perçoivent des indices d’amélioration, même si ces derniers demeurent bien évidemment ténus. Et si une majorité de Français estiment qu’il n’existe actuellement en France « aucune reprise économique », ils ne sont que 55 % à le penser. Ces éléments expliquent, pour une large part, l’amélioration du « Moral des ménages » enregistrée par l’Insee en septembre (indice 85, + 1 point par rapport à août, + 3 points par rapport à juillet). Ce repli du pessimisme est alimenté par deux facteurs majeurs :

  • L’amélioration des indices de conjoncture, en France (reprise de 0,5 % au deuxième trimestre) et à l’international (États-Unis) ;
  • Une capacité à « penser l’avenir » plus forte aujourd’hui : alors que prévalait en 2012 un « court-termisme » inquiétant, s’affirme désormais une prise en compte de l’avenir économique de la France, et des contours de l’après-crise *.

Record d’inquiétude fiscale

En revanche prévaut une inquiétude fiscale record. Une majorité de Français (54 %) placent aujourd’hui « les impôts » parmi les dépenses qui les préoccupent le plus pour leur pouvoir d’achat, soit une forte hausse de 10 points par rapport aux données enregistrées en juin dernier.

Cette inquiétude n’épargne aucun milieu social : si les catégories aisées (chefs d’entreprise, cadres, professions libérales, professions intermédiaires) sont logiquement plus inquiètes en matière de fiscalité que la moyenne (60 %, +14), les préoccupations concernant l’impôt progressent auprès des catégories modestes (employés et ouvriers) de manière significative (48 %, +15), tout comme auprès des retraités (62 %, +6)

François Miquet-Marty

Télécharger en pdf le baromètre Viavoice Projets des Français - septembre 2013