Figaro Logo Challenges  FranceInter BFMB Logo revue civique

20.02.16

Face au dumping fiscal et une forme de concurrence déloyale, qui « choque » très largement (69 %) les Français, les citoyens en appellent au « patriotisme numérique » (français autant qu’européen) et plébiscitent un label. L’étude de l’institut Viavoice pour la Revue Civique sur les perceptions de l’économie numérique par les Français est sans appel sur ce point : une très large majorité (69 %) considère en effet « choquant » que des entreprises qui vendent des produits ou des services en France ne paient pas (ou peu) d’impôts en France.

La situation de « dumping fiscal » est perçue par une large majorité de nos concitoyens (73 %). Face à cette situation, les Français en appellent à une plus grande transparence et une meilleure information des consommateurs, afin que le « patriotisme numérique » se développe dans les pratiques concrètes d’achat, le patriotisme économique  en général étant plébiscité de manière impressionnante : 77 % des Français estiment que pour aider l’économie française il est « préférable de faire travailler des entreprises françaises »

Les Français plébiscitent les labels d’entreprise française – ou européenne – du numérique  :

Les Français en appellent à l’affirmation d’un plus grand « patriotisme numérique », en particulier par une mobilisation des différents acteurs (consommateurs, médias, décideurs politiques, entreprises elles-mêmes) pour soutenir les entreprises numériques françaises ou européennes, (entreprises qui ont leur siège en France, ou en Europe) :

- De la part des consommateurs, par la volonté d’acheter sur un site de commerce français plutôt qu’un autre : une habitude qui concerne déjà 44 % des personnes interrogées, même s’ils ne sont que 8 % à le faire de manière systématique ;

- De la part des médias, des responsables politiques ou des entreprises elles-mêmes, par une meilleure information des consommateurs, et notamment par la création de labels « entreprise du numérique française » ou « entreprise du numérique européenne » qui rencontrent l’approbation d’une très large majorité : respectivement  85 % et 75 %.  Il est à relever que la dimension européenne  du patriotisme numérique est très largement prise en compte de manière positive par les Français.

La situation d’inégalité face à l’impôt apparaît aggravée par d’autres difficultés auxquelles sont confrontées les entreprises numériques françaises :

Des règles sociales moins contraignantes dans d’autres pays, que ce soit par rapport aux États-Unis (58 %) ou à d’autres pays européens (60 %) ; un marché français plus petit que d’autres, notamment en comparaison avec le marché américain (38 % de citations).

Au final, les personnes interrogées pensent que les conditions (économiques, juridiques, fiscales et sociales) les plus faciles pour le développement de l’économie numérique sont aux Etats-Unis (pour 28% des Français), en Angleterre (pour 15%), ailleurs en Europe (pour 14%), et en France pour seulement 11% des sondés.

Télécharger l'ensemble des résultats et analyses de cette étude Viavoice pour la Revue Civique