usbek4

05.12.2016

Deuxième chapitre de notre étude sur les rapports entre les Français et le digital, réalisée par Usbek&Rica et l’institut Viavoice. Cette semaine : école et numérique. S’il semble y avoir consensus pour approuver l’arrivée des outils digitaux à l’école, les Français sont plutôt sceptiques quant à leurs vertus réelles. La bonne nouvelle : la lecture étonnement fine et différenciée que les sondés font de l’utilité du numérique.

  • De manière très générale,84 % des sondés estiment que l’utilisation des technologies numériques actuelles au sein des programmes scolaires est une conséquence logique de l’évolution de la société.  « Ne pas utiliser les outils technologiques à l’école serait perçu comme une ineptie car cela voudrait dire se priver de certaines possibilités par simple conservatisme.» commente Arnaud Zegierman, directeur associé de Viavoice
  • 74 % des Français interrogés, le numérique à l’école « permet de développer des contenus pédagogiques innovants » mais ils ne sont que 59 % pensent qu’il « réforme en profondeur les contenus pédagogiques d’autrefois ».Si les outils numériques sont reconnus comme porteurs d’innovations, les Français sont plus sceptiques quant à leur capacité à changer en profondeur l’école.
  • Enfin,seuls 59 % des sondés pensent que le numérique « contribue à améliorer l’autonomie des élèves » et 57 % estiment que ces outils aident à « préparer davantage les jeunes au marché du travail ». « Cela confirme que les Français sont prêts pour le numérique mais ne s’attendent pas à ce qu’il résolve les carences de l’école » analyse Amandine Messina, directrice d’études.

 

Lire l'article d'Usbek&Rica

Voir les résultats détaillés