Liberation

08.02.17

Après une campagne en demi-teinte et le "Penelope Gate", le candidat de la droite connaît une chute vertigineuse de popularité, avec seulement 27 % des Français qui voient en lui un bon Président de la République pour mai prochain, en baisse de 17 points depuis décembre 2016. François Fillon est aujourd’hui devancé sur sa crédibilité présidentielle tant par Emmanuel Macron que par Benoît Hamon : Benoît Hamon connaît en particulier une forte ascension, puisque c’est aujourd’hui un tiers des Français (33 %) qui le considèrent comme un bon Président potentiel, en hausse de 21 points depuis décembre. Sa victoire à la Primaire a donc largement permis à l’ancien frondeur de se « présidentialiser ». Emmanuel Macron continue quand à lui à progresser (+4) et fait (largement) la course en tête, étant considéré par 45 % des Français comme pouvant être un bon Président, avec des scores comparables chez les sympathisants de gauche (53 %) et de droite (58 %). Auprès de ces derniers, il talonne même aujourd’hui François Fillon (63 %). Enfin, l'opinion publique ne voit ni dans le candidat PS ni dans le leader d' "En Marche" des "héritiers" politiques de François Hollande : si Benoît Hamon et Emmanuel Macron sont cités par respectivement 19 % et 28 % des Français comme celui incarnant le mieux son héritage, ce sont surtout 43 % des personnes interrogées qui répondent "aucun des deux", contribuant à évacuer le quinquennat sortant (et son bilan) de la campagne présidentielle.

 L'intégralité de l'étude

La notice technique