fondation infa

12.04.17

Depuis des lustres, l'accompagnement des jeunes vers l'emploi constitue un serpent de mer dont s'emparent régulièrement les politiques, souvent pour remettre en cause les dispositifs mis en place par le camp adverse. C'est l'occasion de dérouler un savant mélange de sujets, la litanie des "problèmes français" incurables : le supposé faible attrait des jeunes pour les métiers manuels, la difficulté à recruter de certains secteurs économiques, la complexité des processus de formations etc. Dans cette plainte régulière, revient souvent comme une incantation la nécessité absolue de développer l'alternance et l'apprentissage en France, vantés comme un succès chez nos seuls voisins (en Allemagne, en Suisse). Tout cela s'accompagne d'un déferlement de concepts et de dispositifs administratifs qui transforment une idée simple en nébuleuse un peu effrayante. Apprentissage, alternance, stages etc, on mélange tout.

Lire l'intégralité de l'étude

L'article dans le Huffington Post d'Arnaud Zegierman, sociologue, cofondateur de Viavoice, et Paul Caroly, consultant en stratégie et président fondateur du cabinet Advisense