VoisinsSolidaires
09/10/2013
 
Des attentes très fortes en matière de relations au travail. S’ils se disent majoritairement heureux dans leur travail, les actifs français regrettent la détérioration des relations en entreprise : une situation jugée d’ailleurs « urgente » pour une très large majorité d’actifs. Agir sur cette problématique serait une manière selon eux d’améliorer la qualité de vie des salariés, mais aussi les performances des entreprises.
 
 
 

Ainsi le sondage Viavoice pour Voisins solidaires sur les relations au travail dresse un tableau plutôt pessimiste des relations en entreprise, avec près des ¾ des actifs (74 %) qui considèrent que celles-ci se sont dégradées ces dernières années, et 89 % d’entre eux qui estiment qu’il est « urgent » de les améliorer.

Plusieurs facteurs liés à la crise économique et financière pourraient expliquer cet état de fait :
• un sentiment de précarité au travail croissant, qui pourrait favoriser le repli sur soi ; • une pression de plus en plus forte en matière d’objectifs (notamment financiers) ; • enfin une baisse de l’optimisme général au sein des entreprises comme de la société, même si paradoxalement 58 % des actifs se déclarent heureux au travail.

Pour autant, cette situation paraît surmontable par une prise en main de ces difficultés par les salariés eux-mêmes. Ces derniers avancent d’ailleurs qu’avec la direction de leur entreprise (74 %) et leurs responsables hiérarchiques directs (76 %), ce sont eux-mêmes et leurs collègues qui sont les plus à mêmes de changer cet état de fait (71 %), loin devant les responsables RH (45 %) ou les syndicats (28 %).

Enfin, pour une majorité d’actifs (51 %), qualité de vie des salariés et performance des entreprise ne sont nullement en opposition mais bien liés : améliorer la performance passe donc par une amélioration du bien-être des salariés, et inversement. Une opinion que partagent notamment les plus jeunes (58 % des 18-34 ans).

Télécharger en pdf le Sondage Viavoice pour Voisins Solidaires - Septembre 2013