Liberation

26.04.17

Au-delà des dynamiques de campagne, l'accession d'Emmanuel Macron et de Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle marque l’adhésion à un nouveau socle de valeurs pour de nombreux Français. Si seules 37 % des personnes interrogées s’estiment proches des idées « de droite », et 35 % des idées « de gauche », ils sont en revanche 45 % à se déclarer proches des idées « progressistes », et 50 % proches des idées « pro-européennes », deux valeurs essentielles dans le positionnement et la communication d’Emmanuel Macron tout au long de cette campagne. Les valeurs patriotiques (52 %) sont aussi fortes dans l’électorat, à l'inverse des idées « nationalistes » (28 %), d’où l’insistance des deux finalistes pour appuyer, d’une part, une opposition des « patriotes » contre les « mondialistes » (Marine Le Pen), et d’autre part une opposition entre un « patriotisme » apprécié et un « nationalisme » déprécié (Emmanuel Macron). Enfin, si beaucoup parient aujourd'hui sur une large victoire du leader d'En marche, seuls 55 % des Français estiment que le second tour « est joué d’avance ».