Liberation

29.06.17

La situation s’éclaircit pour le Président de la République et le gouvernement, qui bénéficient tout à la fois d’une large majorité à l’Assemblée nationale et de popularités en hausse : Emmanuel Macron gagne ainsi 4 points en un mois, avec 53 % de bonnes opinions ; Edouard Philippe gagne 13 points avec 46 % de bonnes opinions, le Premier Ministre profitant notamment d'une visibilité et d'une notoriété croissante. Pour autant, des risques importants existent à moyen terme pour la majorité, avec une réforme du code du travail qui interroge : Les deux tiers (66 %) des Français ne déclarent connaître que « vaguement » les mesures envisagées ; Dès lors, les opinions sur la réforme sont encore très partagées : 31 % des répondants approuvent les premières mesures annoncées, 36 % s’y opposent, et 33 % ne se positionnent pas encore ; Enfin, sur le contenu détaillé de la réforme, les avis sont très divergents selon que l’on évoque les référendums de salariés, jugés souhaitables par 65 % des répondants, ou le plafonnement des indemnités prud’homales, qui est lui rejeté par 52 % des répondants, dont une large majorité des employés et ouvriers (60 %) mais aussi des cadres (60 %).