Liberation

13.11.17

 
L'exécutif bénéficie certes d'une popularité stabilisée : 40 % (+ 2 points par rapport à septembre) des Français ont une « bonne opinion » du président de la République et 40 % également (stable) du Premier ministre.
 
Pourtant, les résultats enregistrés révèlent que la philosophie politique d'Emmanuel Macron est globalement peu comprise :
  • En priorité, les Français estiment que le Président veut « privilégier certaines catégories sociales au détriment d'autres catégories » (49 %), puis « mener une politique économique libérale » (35 %) ; seuls 29 % considèrent qu'il entend mener une politique « et de droite, et de gauche », et 21 % « aider les parcours personnels, en aidant chacun à améliorer sa situation ».
  • Cette analyse de l'action de la majorité conduit les deux tiers des personnes interrogées (65 %) à se situer parmi les « perdants » des réformes d'Emmanuel Macron, alors que 11 % seulement s'identifient aux « gagnants ».
 
Pour autant, les leaders de l'opposition ne profitent pas de ces difficultés d'image :
  • Laurent Wauquiez, pressenti comme le nouveau leader de la droite LR, n'obtient que le faible score de 17 %, en baisse de trois points ;
  • Jean-Luc Mélenchon, toujours en tête des personnalités de gauche, plafonne à 29 %, également en baisse de trois points ;
  • Enfin, Marine Le Pen ne parvient (toujours) pas à surmonter ses difficultés et obtient à un faible score de 21 % (-3 également). Marion Maréchal Le Pen (24 %) la surclasse désormais.
 
A noter enfin qu'aucun des "ex" Présidents ne profite de son retrait de la vie politique : Nicolas Sarkozy est à 26 % de bonnes opinions, François Hollande à 23 %.